Nos émotions et les fleurs de Bach

28062007

« les clefs de nos états d’âme »

Une nouvelle approche de la thérapie par les 38 quintessences florales

du docteur Bach, Mechthild Scheffer, Édition Médicis »

 

Introduction :

 (Un petit résumé pour comprendre les termes utilisés dans ce livre…)

Le Moi pensé, Le Moi senti, Le moi Supérieur = Loi divine (en nous)

Le moi pensé : ce qu’on pense

Le moi senti : ce qu’on ressent

Le moi supérieur : Moi et l’extérieur, rentrée des messages de l’extérieur (il est désigné dans le live comme le siège de l’âme, c’est l’être divine qui nous habite, notre Moi réel et intemporel qui cherche à manifester ses caractéristiques divines dans l’univers et à les réaliser dans le cadre de notre programme de vie personnel)

Le moi pensé doit apprendre à collaborer avec le moi senti, à comprendre les lois spirituelles à développer ses facultés et à se mettre au service du grand tout. Il cherche un guide supérieur et doit se tourner vers le Moi supérieur, en utilisant l’énergie du Moi senti.

Exemple : Le moi supérieur transmet un élan, un message non dit, comme par exemple : un sentiment joyeux ou sensation de décontraction, le Moi senti transmet cette impulsion au Moi pensé. Le Moi pensé la reçoit comme une voix intérieure, une intuition, une inspiration, peut-être au cours d’une méditation ou pendant une activité créatrice etc.

Le moi pensé peut enregistrer les élans du Moi senti de manière consciente c’est à dire que lors d’une réaction consciente, le Moi pensé prend conscience des impulsions du Moi senti.

Une réaction automatique du Moi senti survient lorsque pour une raison ou une autre, le Moi pensé n’est pas prêt ou pas capable de prendre conscience d’une situation et de l’étudier.

Le Moi senti peut déclencher une réaction automatique, en puisant dans la mémoire des évènements.

Le Moi senti est inconscient, il perçoit son propre rôle par le biais du Moi pensé.

Le Moi pensé conçoit son propre rôle en s’appuyant sur les croyances et les jugements qu’il a acquis au cours de son éducation et du contact des autres puis au fil des expériences.

Toutes les pensées réprimées et vécues comme désagréables tendent à remonter constamment à la surface de la conscience, car le Moi senti cherche à s’en débarrasser.

Plus les pensées réprimées sont nombreuses, plus il y a déperdition d’énergies,et plus les canaux de communication entre le Moi senti et le Moi supérieur s’obstruent.

Le moi senti absorbe comme une éponge toutes les idées, les préférences ou les dégoûts du Moi pensé. Il se plie au jugement que le Moi pensé porte sur lui. Si le Moi pensé l’aime, il s’épanouit, mais s’il le déteste, il se rétracte et devient méprisable.

Si le Moi pensé ne parvient pas à expliquer clairement au moi senti que son action est essentielle et qu’il en tirera un bénéfice, le Moi pensé ne remportera aucun succès durable.
Le moi senti réagit en retrouvant instinctivement « la sincérité de ton qui le caractérise ».

Le Moi senti est réceptif aux récompenses et réagit de manière plus conservatrice que le Moi pensé. Parce qu’il assure notre survie physique, il se méfie du risque.

Le Moi pensé doit louer le Moi senti de ses progrès et le remercier du travail précis qu’il a accompli avec bonne volonté. En effet, le Moi pensé n’a aucun meilleur allié que le Moi senti ! Plus nous le valorisons, plus nous avons facilement accès aux qualités divines de notre Moi supérieur.

Plus le fossé se creuse entre le Moi Pensé et le Moi senti, plus ces deux parties de la personnalité deviennent antagonistes et plus il faut d’énergie psychique pour rétablir la communication. Souvent le Moi senti se retire complètement du jeu et mène sa propre vie.

« On scie la branche sur laquelle on est assis » comme le dit la sagesse populaire, on se dévalue, on se méprise. La personne ne se respecte pas elle même et s’étonne de voir que les autres ne la respectent pas non plus.

 

Significations des quintessences de BACH et les exercices :

Dans cet ouvrage, vous trouverez toutes les quintessences des fleurs de BACH. Chaque quintessence correspond à un état d’âme, par exemple : Pine c’est la quintessence de la culpabilité.

Vous trouverez pour chaque quintessence une petite signification puis vous ferez des exercices pour prendre conscience de l’émotion que vous éprouvez et pour assimiler le potentiel positif de la quintessence.

 

Avant de lire et de faire les exercices :

D’abord choisissez une quintessence (c’est 12 euro en France dans les parapharmacie ou magasins bio).
Ensuite vous regarderez sa physionomie en regardant une photo dans un bouquin ou par Internet.

Puis vous prenez 2 gouttes de la quintessence choisie dans un grand verre d’eau à boire et vous reproduisez plusieurs fois l’opération dans la journée.

Ensuite vous regardez sa signification (l’état d’âme qu’elle représente) puis vous faite l’exercice.  Vous pouvez utilisez la même quintessence pendant une semaine ou plus. Vous pouvez même recommencer si l’un des états négatif d’une des quintessence se reproduit, vous continuez jusqu’à que l »effet négatif diminue et que vous ayez assimiler le potentiel positif de la quintessence. (Prenez aussi un journal pour écrire les significations de chaque quintessences et faire les exercices).


Pour faire votre propre recette :

Il suffit de choisir entre 4 et 7 (au maximum) élixirs qui correspondent le mieux à vos troubles et de les mélanger à parts égales dans un autre flacon ;


Pour ne pas vous tromper dans les mesures c’est assez simple :


-   procurez-vous en pharmacie un flacon de 30 ml en verre coloré avec pipette ;
-   nettoyer le flacon et la pipette avec du cognac ; ne l’essuyez pas mais laisser sécher au soleil ;
-   collez une étiquette à partir de la base de ce flacon et graduez-le par ½ centimètre
-   versez chaque élixir de façon à remplir ½ cm ou 1com.


Si votre composé floral comprend un ou deux élixirs qui ne vous correspondent pas, cela n’aura aucune conséquence grave. Simplement, vous mettrez peut-être un peu plus de temps à retrouver votre bien-être.

AUCUN RISQUE :


Les élixirs, seuls ou composés, ne présentent aucun effet secondaire négatif. Il n’y a pas non plus de risque si vous avez mal choisi, mal mélangé ou si les doses ne sont pas respectées.

CURE DE 20 JOURS :


Si au bout de 10 jours, vous ne vous sentez pas mieux, changer me remède. Si au bout de 20 jours, vous constatez un mieux, arrêtez le traitement une semaine et réfléchir à un autre remède.


Pour un état d’esprit passager :

Mettre 2 gouttes de chaque élixir à utiliser dans le fond d’un verre d’eau de Volvic (ou de toute eau peu minéralisée et non gazeuse), puis avaler la préparation ; répéter cette opération 4 fois dans la journée ou plus si on le ressent.

Pour une harmonisation de fond (3semaines minimum) :

Dans un flacon de 30ml muni d’un compte gouttes que l’on remplit d’eau de source, mettre 3 gouttes de chaque élixir à utiliser, puis le refermer et l’agiter.
En prendre 4 fois par jour 4 gouttes de la préparation ainsi réalisée en laissant tomber les gouttes sur ou sous la langue, en prenant soin de ne pas toucher le compte goutte avec la langue ou les lèvres pour que le composé florale reste limpide.
A chaque fois que vous changez de mélange floral, stérilisez votre flacon de traitement et son compte goutte 15 minutes à l’eau bouillante.

Pour éviter une confusion :

N’oubliez pas que les quintessences du dr BACH ne consiste pas à enlever complètement les émotions désagréables, mais d’en prendre conscience et d’essayer d’en retirer le potentiel positif en y travaillant. .

Ce qui est intéressant c’est que cela nous permet de trouver qu’elles sont les émotions qu’on éprouvent et de mieux trouver une ou des quintessences les plus adaptés à notre état d’âme.

 







Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres