Le yoga, excellent antidépresseur

29082007

Il n’est secret pour personne que la pratique du yoga forge un corps et un esprit sereins. Deux nouvelles études menées outre-Atlantique confirment ses bienfaits sur la santé. La première souligne que le yoga a des effets antidépresseurs. Il ferait grimper le taux de gabas neurotransmetteurs ayant une influence apaisante sur le cerveau. La seconde montre qu’il abaisse le taux d’anxiété, augmente la concentration et la motivation, le tout après huit semaines de pratique (…).

Journal of alternative and Complementary Medicine, mai 2007 et congrès de l’American College of Sports Medicine, juin 2007

Source : Psycholohies magazine n°266




La leçon de yoga, Sioux Berger

22082007

La leçon de yoga, Sioux Berger dans 6) Infos sante 410igwj5oflss500mb8




La Leçon de massage de Nicolas bertrand et Jean-Christophe Berlin

22082007

La Leçon de massage de Nicolas bertrand et Jean-Christophe Berlin dans 6) Infos sante 51ppcgppgmlss500qg8

Toutes les techniques expliquées en photos : effleurage, modelage, friction, palper-rouler, décordage… Des massages pour chaque partie du corps : dos, cuisses et jambes, pieds, ventre, épaules et bras, mains, cou et thorax, visage. Des programmes spécifiques : antistress, pour sportifs, automassages… Avec un DVD de plus de 1 heure pour s’entraîner et répéter les bons gestes.

Source : Amazon




Les mandalas

29062007

Le mot Mandalas signifie “cercle” en sanskrit (une langue d’inde), aussi, il n’est pas étonnant que les mandalas soient des motifs crées à partir d’un cercle central.

On emploie le plus souvent le nom Mandala pour décrire ces splendides et complexes dessins que réalisent les moines bouddhistes tibétains à partir de sables de différentes couleurs, au cours de leurs cérémonies religieuses traditionnelles. Cependant le terme s’applique aussi à d’autres types de dessins circulaires aux origines très di verses.

les motifs de Mandalas se retrouvent partout dans la nature, où que l’on regarde !

Notre système solaire, par exemple, est un ensemble de cercles qui s’organise autour d’un autre cercle : le soleil. Les cellules, qui constituent le corps de tout être vivant, comportent un noyau circulaire.

Les pétales des fleurs et les anneaux des troncs d’arbres rayonnent autour d’un axe circulaire. Et on trouve même des motifs de Mandala sur certaines toiles d’araignées !

Aussi, et de part cette omniprésence dans la nature, dessiner des Mandalas est devenu une manière populaire d’exprimer l’harmonie du monde. On les appelle parfois des “cercles de paix” ou des “cercles de guérison”, car beaucoup croient en l’énergie positive qu’ils dégagent. (…)

(…) Les moines bouddhistes tibétains créent des Mandalas de sable depuis plus de mille ans.

Pour les moines les mandalas représentent généralement un lieu sacré, telle la maison de dieu. Les adeptes utilisent le Mandala comme point de concentration pendant la méditation, ou au cours de périodes de profonde réflexion. Ils s’imaginent pénétrant dans ce lieu spirituel que représente le motif circulaire.

Les moines méditent pendant trois jours au moins avant de commencer un Mandala.

Après quoi ils passent une journée à en dessiner le motif.

Puis durant plusieurs jours, ils repartissent les sables de différentes couleurs, au cours d’une série de cérémonies rituelles.

Chaque Mandala est réalisé dans un but précis selon lequel sont déterminées sa taille, sa forme et ses couleurs.

Quand le Mandala est achevé, les moines l’utilisent comme outil de méditation pendant quelques jours, avant de commencer à le “décomposer” en suivant un rituel au cours duquel le senle est rendu à la source d’eau la plus proche.

Colorier ou créer des mandalas :

En devenant plus calmes, nous aurons une meilleure concentration dans tout ce que nous entreprendrons dans la vie, que ce soit de nature physique ou même psychique.

Alors lorsque nous sommes nerveux ou stressés, commençons à colorier le mandala de l’extérieur vers l’intérieur ; cela nous permettra de nous intérioriser, de refaire le pleins d’énergie, d’unir nos forces vitales afin d’être plus sereins et aussi plus performants.

Si par contre, nous sommes fatigués ou tristes, faisons l’inverse et commençons à colorier le mandala de l’intérieur vers l’extérieur, ainsi nous pourrons récupérer nos énergies perdues, et alors, nous deviendrons plus dynamiques, plus ouverts.

Prenons conscience de nos sentiments, de nos émotions, lorsque nous avons terminé un mandala, cela nous aidera à nous connaître encore davantage.

Prenons le temps de nous arrêter quelques minutes par jour, cela nous permettra d’équilibrer nos états d’âme afin d’atteindre la sérénité.

Dans ce lien vous pouvez imprimer des mandalas pour les colorier.

http://www.kutchuk.com/bougetesmains/mandalas/mandalas.htm

Un autre lien (mandalas à colorier)

http://www.hugolescargot.com/colo%20mandalas/mandalas%201-10/pageman

Les mandalas dans Les mandalas dessin10iczw8



sables6lipb8 dans Les mandalas


 

sanstitre1mz5op1

 




Les boissons anti-stress

28062007

« La bible des jus énergisants, 200 délicieux jus frais pour la saveur, la vitalité et l’énergie » Au sommaire :

- A propos des aliments
- Les fruits
- Les légumes
- Les fines herbes et les épices
- le lait et les produits de remplacement
- Les réveille matin
- Les boissons vivifiantes
- Les boissons de haute énergie
- Les boissons anti-stress
- Bien paraître et se sentir en forme
- Les remèdes de secours
- Les cures de printemps

 

Les boissons anti-stress dans Les boissons anti-stress barre25

Calmant à la banane

Détendez votre esprit et nourrissez vos nerfs après une journée de travail stressante

Ingrédients :

1 portion
250 ml (1 tasse) de lait
1 banane, pelée et tranchée
2 ou 3 glaçons
5 ml (1c. à thé) de miel, ou plus
1 pincée de muscade moulue
ou fraîche et râpée

Préparation :

Au mélangeur ou au robot de cuisine mélangez tous les ingrédients en une préparation lisse. Servez saupoudré d’une pincée de muscade, si vous le désirez.
Buvez lentement ou sirotez avec une paille.

 

barre25 dans Les boissons anti-stress

Mangue crémeuse

Saviez vous Que les mangues étaient apparentées aux noix de cajou ? Riches en vitamines A et C, en calcium et en potassium, elles rehaussent vraiment l’énergie et aident à stimuler le système immunitaire. Les bananes sont aussi riches en potassium et contiennent de la vitamine B6, qui équilibre le métabolisme de l’organisme. Les bananes favorisent aussi la libération de sérotonine, l’hormone naturelle du bonheur.

Ingrédients :
1 portion
1 mangue, pelée et dénoyautée
1 banane, pelée
1 orange, pelée
10 à 15 ml (2 ou 3 c à thé) de noix de coco râpé

Préparation :

Au mélangeur ou au robot de cuisine, mélangez la mangue, la banane et la noix de coco en une préparation lisse. Ajoutez l’orange ou son jus et mélangez de nouveau. Servez et détendez-vous.

Sérénité

Nourrissant et calmant, ce mélange sucré, légèrement épicé, aidera à stabiliser les nerfs tout en vous aidant à vous concentrer

Ingrédients

1 portion

7,5 ml (1/2 c. à soupe) d’amandes moulues

100g (3 1/2 oz) de dattes, dénoyautées

250 ml (1 tasse) de lait de riz

Une bonne pincée de gingembre moulu

Préparation :

Au mélangeur ou au robot de cuisine, réduisez tous les ingrédients en un mélange lisse.

 

 

barre25

Bananes au lait de coco

Dans la lutte contre le stress, les vitamines B et C et les minéraux tels que le zinc, le potassium, le calcium, le magnésium et le fer sont importants. Les bananes et les noix de coco sont deux des aliments reconnus pour leur effet apaisant, tandis que les épices telles que la cannelle et le gingembre sont bien reconnues pour soulager le stress.

Ingrédients :

1 portion

2 grosses bananes mûres, pelées

250 ml (1 tasse) de lait de coco

Une pincée de cannelle moulue

Préparation :

Au mélangeur ou au robot de cuisine, réduisez le lait de coco et les bananes en un mélange lisse. Versez dans un verre et saupoudrez d’une pincée de cannelle moulue

 

 

barre25

Brume rouge

« Une pomme par jour éloigne le docteur pour toujours » est un vieux proverbe. Depuis longtemps, ce fruit est reconnu pour améliorer le système immunitaire afin de prévenir les infections et aider à éviter rhumes et grippes. La betterave et la pomme font un mélange agréable et efficace pour rehausser l’énergie et le système immunitaire.

Ingrédients :

1 portion

1 Petite betterave

2 pommes

1 / 2 citron

Préparation :

Lavez la betterave et coupez sa base fibreuse.
Pelez le citron et coupez la pomme en morceaux.
Exprimez le jus de la betterave, puis des pommes et enfin du citron. Mélangez les jus dans un verre et garnissez d’une rondelle de citron.

 

 

barre25

Banane et figue

Les figues regorgent d’énergie alimentaire naturelle ; elles renferment 55 % de sucres. Elles vous donneront une sensation d’euphorie naturelle et vous fourniront des glucides, des fibres et même un peu de protéines. Elles sont aussi riches en calcium, en magnésium, en phosphore et en potassium !

Ingrédients :

1 portion

1 banane, pelée, réserver un morceau pour garnir

1 figue fraiche

100 ml (3 1/2 oz liq) de babeurre ou de yaourt nature au ferments actifs

12 gousse de vanille

100 ml (3 1/ oz liq) d’eau minérale gazéifiée

Une pincée de cannelle moulue

Glaçons

Préparation :

Coupez la banane en morceaux ; en réserver un morceau pour garnir. Fendez la figue et prélevez la pulpe. Au mélangeur ou au robot de cuisine, réduisez en une préparation lisse la banane, la figue, le babeurre ou le yaourt. Fendez la gousse de vanille dans le sens de la longueur, raclez la moitié des graines avec la pointe d’un couteau et ajoutez les à la préparation. Mélangez brièvement. Versez dans un verre sur des glaçons et remplissez d’eau minérale gazéifiée.
Garnissez du morceau de banane réservé haché et saupoudrez d’une pincée de cannelle moulue.

 

 

barre25

Réveil à la pastèque

Y a t-il une meilleure façon de commencer la journée qu’avec cette boisson qui regorge de délices et de vitamines C purifiant le palais ? La couleur à elle seule est un véritable régal pour les yeux ! Vous pouvez utiliser une centrifugeuse, un mélangeur ou un robot de cuisine pour préparer cette délicieuse boisson.

Ingrédients :

1 portion

1/8 de pastèque

150g (5 oz) de fraises

Glaçons

Préparation (centrifugeuses)

Laver l’écorce de la pastèque et mettez-la dans la centrifugeuses avec la pulpe et les pépins pour en exprimer le jus. Équeutez les fraises ; conservez-en une pour garnir et exprimez le jus des autres. Mélangez le jus dans un verre contenant 1 ou 2 glaçons et garnissez avec la fraise réservée.

Préparation (mélangeur ou robot de cuisine)

Avec une cuillère, prélever la pulpe de la pastèque et enlevez les pépins. Détaillez la pulpe en morceaux, puis réduisez-la en purée avec les fraises.

 

 

barre25

Petits fruits et banane

Les bananes au goût crémeux et doux rehaussent agréablement cette boisson. De plus, elles contiennent de la vitamine B6 et du magnésium, qui aident à maintenir la santé des nerfs et des muscles. Vous pouvez utiliser des petits fruits de votre choix tels que mûres, bleuets (myrtilles), canneberges, etc…

Ingrédients :

1 portion
1 banane
150g (5oz) de petits fruits de votre choix
15 ml (1c à soupe) d’amandes moulues
150 ml (5oz liq) de babeurre ou de yaourt nature aux ferments actifs
Eau minérale (facultatif)
Une pincée de cannelle

Préparation :

Pelez la banane et coupe-la en morceaux.
Rincez les petits fruits, équeutez-les et asséchez les. Réservez en quelques uns pour garnir.
Au mélangeur ou au robot de cuisine, réduisez en une préparation lisse les petits fruits, la banane, les amandes moulues et le babeurre. Diluez au besoin avec un peu d’eau minérale. Assaisonnez d’une pincée de cannelle moulue, versez dans un grand verre et garnissez des petits fruits réservés.




Théâtre

28062007

Des cours de théâtre pour reprendre confiance en vous

Vous êtes timide, vous avez peur des autres, vous avez peur de prendre la parole en public… Ces troubles peuvent être apparus dès l’enfance ou suite à des événements graves de la vie (divorce, licenciement, faillite, décès d’un proche). Dans ces cas-là, il faut se faire aider pour retrouver une vie harmonieuse en éliminant trac et phobies qui sont révélateurs d’un mal-être peut-être plus profond et plus ancien. De nombreuses thérapies comportementales existent, dont une très accessible pour retrouver l’estime de soi : les cours de théâtre. Il suffit juste de vous renseigner auprès d’un psychologue, d’une assistante sociale, d’associations, qui vous aideront à faire la chose la plus simple qui soit : oser franchir la porte d’un cours de théâtre. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul auquel cela arrive : les animateurs connaissent vos angoisses et les participants à ces cours ont vécu ou vivent les mêmes choses. Car, pour beaucoup de psychologues, le manque d’estime de soi est dû à un manque affectif qui a eu lieu dans la prime enfance, développant ainsi un sentiment d’insécurité mais également la peur de dire « non » aux autres. Si le capital narcissique est faible (le fait de s’aimer soi-même), le sujet a toujours peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres et finira par dire « oui » à tout pour être aimé ou évitera les rapports humains. Yoga, techniques de relaxation, arts martiaux sont des méthodes intéressantes mais en prenant des cours de théâtre, vous apprendrez à vous exprimer en public sans aucune panique tout en sortant de votre isolement. Vous serez également capable de recevoir des compliments sans en être gêné, ou des reproches sans en être offusqué. Dites-vous que vous n’êtes pas plus bête qu’un autre et osez ! Vous apprendrez ainsi à crier vos émotions, vos haines, vos peurs, vos désirs, vos espoirs, vos sentiments d’injustice. Au plus votre voix, votre corps s’exprimeront, au plus vous vous rendrez compte que les autres ne vous en veulent pas forcément si vous dites « NON ». Rendez-vous chez une assistance sociale ou un psychologue dépendant du département ou de la commune. Et finalement, OSEZ, vous vous sentirez petit à petit mille fois mieux dans votre peau et en plus, vous vous ferez de nouveaux amis.

Source : http://www.aquadesign.be/news/article-2468.php




La psychophonie, une therapie par le chant

28062007

Chanter rapproche de nos propres émotions, révèle notre personnalité profonde, procure des sensations de bien-être, nous met en relation avec les autres. C’est ce que constatent tous ceux qui font partie d’une chorale, prennent des cours de chant, s’époumonent en chœur lors d’un mariage ou simplement aiment chanter sous la douche ou ailleurs !

D’autre part, après les thérapies par la parole, les thérapies plus corporelles ont le vent en poupe. Il faut dire qu’elles prennent en compte notre corps et non plus seulement notre esprit. Et elles visent bien sûr l’harmonie, l’équilibre corps-esprit, l’un et l’autre étant indissociables. La psychophonie concilie ces deux réalités : le chant est utilisé comme moyen thérapeutique.
Pour Marie-Louise Aucher qui en est la fondatrice, « la psychophonie est une démarche auto-expérimentale d’harmonie physique et psychique utilisant, à la faveur de la voix parlée et chantée, les correspondances entre l’homme, les sons, les rythmes et le verbe, créant patiemment une synthèse de connaissance et d’équilibre ».

Pourquoi travailler sur la voix ? L’émission d’un son passe par un instrument qui doit être accordé. Or l’instrument de la voix est notre corps tout entier. C’est très différent de la musicothérapie dans laquelle le corps reçoit le son. Dans la psychophonie, je produis le son.
Ainsi, lorsqu’une personne chante, on perçoit toutes ses tensions, même dans un petit doigt ! Il s’agit de travailler sur toutes les tensions du corps pour libérer la voix.

 

 

Source :

 

http://www.e-sante.fr/fr/magazine_sante/psychologie_sexologie/psychophonie_therapie_chant-9018-349-art.htm




Musicothérapie

28062007

La musique adoucit les moeurs, c’est bien connu et c’est le principe de la musicothérapie. Alain Carré, pionnier français de cette discipline nous en donne sa vision. Contrairement à d’autres pays européens, la musicothérapie n’est pas reconnue en France par les responsables de la santé et du corps médical. Aujourd’hui, ce psychopédagogue musical tente d’harmoniser les différents courants de la musicothérapie et à démontrer scientifiquement ses bénéfices dans des domaines plus variés que la psychiatrie.

Doctissimo : Quelles sont les différentes applications de la musicothérapie ?

Alain Carré : Les applications traditionnelles de la musicothérapie sont en France du domaine de la psychiatrie, où elle est utilisée le plus souvent comme une technique complémentaire. Lors des différents congrès de musicothérapie en France, ce sont ces domaines qui sont abordés.

Pourtant, dans d’autres pays, son champ d’application est beaucoup plus large allant de la néo-natalité aux soins palliatifs.

Doctissimo : La musicothérapie peut-elle être pratiquée hors du milieu hospitalier ?

Alain Carré : Même si à mon sens, la musicothérapie doit plutôt être une composante d’un travail d’équipe, il existe des musicothérapeutes libéraux. Ces derniers pratiquent des psychothérapies, en s’aidant des vertus de la musique.

Doctissimo : Quel est le statut de cette discipline en France et dans d’autres pays ?

Alain Carré : En France, la musicothérapie ne bénéficie d’aucune reconnaissance, contrairement à l’Allemagne, l’Angleterre ou le Canada. En Italie, on assiste à une fédération des différentes composantes. Le Secrétariat d’Etat à la Santé demande avant tout que les différents courants de la musicothérapie puissent adopter une démarche commune. De son côté, le Conseil National de l’Ordre des Médecins met en préalable à une reconnaissance une preuve de la validité de la musicothérapie et non une simple intuition.

C’est principalement sur ces deux points qu’avec l’aide d’autres musicothérapeutes, notre association travaille actuellement.

Doctissimo : Quels mécanismes expliquent l’effet thérapeutique de la musique ?

Alain Carré : Bien évidemment, la perception auditive mais également la perception des vibrations musicales (perceptions somato-sensorielles) permettent de faire appel aux fonctions archaïques de l’esprit : le centre des émotions.

Doctissimo : La réceptivité varie-t-elle avec l’âge des patients ?

Alain Carré : En partie seulement, avec l’âge peuvent apparaître des troubles de l’audition qui ne permettent plus de distinguer toutes les subtilités musicales d’une oeuvre. Ainsi, le thérapeute utilisera des musiques « différemment structurées  », plus caractéristiques de telles ou telles émotions.

La réceptivité des patients est liée à leur sensibilité et leur culture musicale. Il appartient ensuite au pouvoir psychoaffectif des notes de faire remonter des émotions liées à des moments forts de sa vie.

Doctissimo : Comment faire le tri dans les nombreuses formations en musicothérapie ?

Alain Carré : On peut distinguer trois grandes formations :

  • Un Diplôme Universitaire Supérieur en psychothérapie – option musicothérapie à l’Université Paris V. Cette formation est accessible à Bac + 4 et s’étend sur deux ans dans le cadre de la formation continue.

  • Un Diplôme Universitaire de musicothérapie au département de musicothérapie de l’Université de Médecine de Montpellier. Cette formation s’étend sur trois ans (deux ans de formation et un an de stage). Le diplôme est équivalent à un Diplôme d’Etudes Universitaires Générales.

  • Un diplôme non universitaire de l’Association Internationale Pédagogie Musicale Alain Carré qui s’étend sur un an à temps complet.

Le principal problème de ces formations est qu’il n’existe pas de statut spécifique de musicothérapeute. C’est pourquoi les établissements hospitaliers envoient des membres de leur personnel médical (médecins, aides-soignants, éducateurs spécialisés, infirmiers…) suivre des formations complémentaires en musicothérapie.

Les musicothérapeutes qui ne sont pas issus du milieu médical auront plus d’opportunités professionnelles s’ils s’impliquent davantage dans les aspects sanitaires et sociaux de la musicothérapie. Je pense en particulier aux vertus de la musicothérapie pour les personnes handicapées, auxquelles nous prêtons une attention particulière dans notre enseignement.

Doctissimo : En l’absence de statut officiel, la musicothérapie n’abrite-t-elle pas des personnes peu scrupuleuses ?

Alain Carré : Si, comme dans la plupart des disciplines qui ne disposent pas d’un statut reconnu mais cela reste très marginal. Les formations dispensées ne sont pas nationales, ainsi aujourd’hui n’importe qui peut se revendiquer musicothérapeute et commencer une formation.

De plus, certaines personnes souffrant de problèmes psychologiques envisagent de suivre une formation en musicothérapie, pensant qu’elle pourra les guérir et leur faire acquérir une compétence. Cela peut être dangereux car les psychothérapeutes devront soigner des personnes qui ont besoin d’un thérapeute « solide  » mentalement.

Propos recueillis par David Bême, le 19 juin 2000

Source : http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag2306/sa_1870_musico.htm

 

Sites :

http://www.doctissimo.fr/html/forme/mag_2000/mag0922/fo_2323_musicotherapie.htm




Luminothérapie

28062007

La lumière qui soigne

Comme les plantes, notre organisme a besoin de lumière, au risque de s’étioler en cas de manque ! Et lorsque les jours sont trop courts, des séances de « luminothérapie » peuvent être la solution. Indispensable contre la dépression saisonnière, cette technique permet également de lutter contre le jet-lag et d’autres troubles.

Aujourd’hui, les effets du manque de lumière sur l’organisme sont de mieux en mieux connus. Et il devient évident qu’en cas de « carence » lumineuse, il est urgent de faire le plein

 

Chassez la dépression saisonnière

A l’approche de l’hiver, les cas de dépression saisonnière sont légions. Il est aujourd’hui établi que la cause de ce blues est principalement le manque de lumière. Troubles du sommeil, tristesse au réveil, irritabilité… une personne sur cinq éprouve ce mal. Outre les traitements classiques, reposant sur la psychothérapie et certains médicaments, il est essentiel de combler le manque de lumière. C’est dans ce but qu’a été inventée la luminothérapie, également appelée luxthérapie. Le principe : exposer son organisme à une lampe spécialement étudiée pour offrir un maximum de lumière (plusieurs dizaines de milliers de lux – unité de mesure d’éclairement lumineux). Plusieurs hôpitaux proposent ainsi des séances de luminothérapie. Soit les patients viennent dans l’établissement, soit ils se font prêter une lampe portative. Et l’efficacité de ce traitement est avérée ! A raison d’une demi-heure par jour, assis à quelques centimètres de la lampe, la dépression disparaît en moins de 15 jours !

Prévenir le coup de blues ?

Mais si la lumière est efficace pour traiter la dépression saisonnière, elle pourrait aussi prévenir ce mal ! Des cures de lumière dès le début de l’automne pourraient ainsi chasser le coup de blues avant qu’il ne vienne noircir vos pensées. Dans son best-seller « guérir », le Dr David Servan-Schreiber prône même le réveil par la lumière de l’aube ! Le principe : être réveillé par une lueur d’intensité progressive, qui va peu à peu atteindre le niveau d’un traitement classique de luminothérapie. Un « radio-réveil » lumineux en quelque sorte. Pour le Dr Servan-Schreiber, cet outil serait au moins aussi efficace que des séances de luminothérapie, et beaucoup moins contraignant ! Seul ombre au tableau : le prix des « simulateurs » de lumière de l’aube, qui dépasse allègrement les 150 Euros…

Attention toutefois, demandez conseil à votre médecin avant d’utiliser ce type d’appareils, surtout si vous avez connu des problèmes oculaires. Et n’hésitez pas à consulter un spécialiste, si vous éprouvez une déprime persistance ou un coup de blues très profond.

Remettre les pendules à l’heure

La luminothérapie ne sert pas uniquement à lutter contre les baisses de moral, elle peut également aider à remettre notre organisme « en phase » notamment en cas de « jet-lag » persistant. Les personnes qui par exemple, ne parviennent pas à se coucher et sont fatiguées lorsqu’elles se lèvent le matin, pourront être prises en charge à l’hôpital. Elles devront durant trois semaines passer chaque matin une heure installées à 50 centimètres d’un « mur de lumière ». Et c’est l’inverse pour les gens qui se couchent à 20 heures et sont réveillés à quatre heures du matin : ils passeront le soir se faire éclairer. La lumière est ainsi le meilleur moyen de mettre notre horloge interne à l’heure !

Seniors, allumez la lumière !

La luminothérapie pourrait également être utile dans les problèmes de démence chez les seniors. En effet, des scientifiques anglais(*) ont étudié les effets de la lumière chez 47 résidents de maisons de retraite des environs de Manchester. Ils ont soumis la moitié des personnes à une lumière de 1 000 lux (mesure de l’intensité lumineuse) chaque jour pendant deux heures.

L’autre moitié était placée dans les mêmes conditions, mais avec une lumière 10 fois moins forte, servant de placebo. Au bout de deux semaines de ce traitement matinal, les résultats sont impressionnants : les symptômes sont globalement atténués chez les patients souffrant de troubles cognitifs (démence) placés à la plus forte exposition lumineuse. Et la qualité du sommeil notamment est bien meilleure.

Jeunes ou moins jeunes, avant d’investir dans un appareil de luminothérapie, quelques idées lumineuses peuvent vous aider : trouvez la moindre occasion en automne ou en hiver de profiter de la lumière du soleil. Au lieu de vous enfermer le matin dans le métro parisien, descendez une ou deux stations avant et terminez le trajet à pied. Le midi, n’hésitez pas à sortir vous acheter à manger, en choisissant la boulangerie qui est la plus éloignée de votre lieu de travail et en préférant le trottoir le plus ensoleillé. Et le Week-End, sortez faire le plein de soleil (mais n’oubliez pas votre écharpe, afin de ne pas prendre froid…).

Alain Sousa

Source de l’article : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/depression/8219-luminotherapie-depression-saisonniere-02.htm

 

Voir Les lampes de luminothérapie :

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/depression/depression-saisonniere-appli/luminotherapie-02.htm




La zoothérapie

28062007

La zoothérapie : l’animal au secours de l’homme

La présence et le contact d’un animal réconforte et apaise. C’est de ce constat qu’est née la zoothérapie, qui utilise les qualités naturelles de ces animaux lorsque la médecine conventionnelle se révèle insuffisante.

 

Une approche originale


Les animaux sont de plus en plus utilisés dans le cadre de certaines thérapies. Les animaux domestiques sont les premiers sollicités, le meilleur ami de l’homme en tête, pour sa docilité et ses facultés d’apprentissage. Les labradors et les golden retrievers ont souvent les préférences de thérapeutes en raison de leur obéissance et de leur personnalité équilibrée. Quand la communication avec ses semblables est insurmontable, la présence d’un animal peut éveiller l’intérêt de la personne en difficulté. La zoothérapie établit que la guérison dépend de facteurs extérieurs à la maladie. Si celle-ci est mieux vécue, à travers une présence animale par exemple, de meilleures conditions seront réunies pour favoriser la guérison ou tout simplement la douleur du patient.

La thérapie assistée par l’animal


La thérapie assistée par l’animal (TAA) est en réalité un ensemble de méthodes complémentaires aux pratiques traditionnelles : intermédiaire entre le professionnel et le patient, l’animal établit un contact privilégié, parfois par sa seule présence, souvent là où la relation humaine donne des résultats peu satisfaisants. Aux États – Unis, des médecins ont constaté que des patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de blocages momentanés des membres inférieurs pouvaient à nouveau marcher après qu’un chien ait posé sa patte sur leur pied. Si les médecins estiment ces résultats très prometteurs, ils ne parviennent pas encore à les expliquer véritablement. Les maisons de retraite font également appel à ces pratiques : les pensionnaires seraient véritablement distraits de leur routine et de leurs soucis de santé par la présence d’un animal.



La diversification des thérapies


L’équithérapie (ou RPE, rééducation par l’équitation) tente au même titre de susciter bien-être et confiance de la personne par des exercices au pas car le rythme continu et régulier du cheval permet de favoriser la coordination du corps et l’équilibre. Les thérapeutes font également appel à des animaux auxquels nous sommes moins habitués : les chimpanzés par exemple, capable d’apprendre le langage des signes utilisés par les personnes atteintes de surdité, mais aussi les dauphins, qui suscitent l’émerveillement de nombreux enfants.



Des résultats très encourageants


Si le fait de vivre avec un animal de compagnie n’est pas à proprement parler la zoothérapie, le constat semble sans appel : caresser un animal diminue le stress, fait baisser la tension artérielle et stimule la parole. Ce dernier effet est particulièrement intéressant dans le cas des enfants autistes, enfermés dans un mutisme et un monde que la science n’a pas encore réussi à percer. Dans tous les cas, il apparaît que la présence d’un animal sensibilise et responsabilise le patient. De nombreuses études montrent également que la présence quotidienne d’un animal de compagnie réduit le rythme cardiaque et a ainsi un effet bénéfique pour les personnes stressées ou souffrant de maladies cardiaques. Personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou enfants atteints de cancer, tous semblent oublier un temps leurs souffrances et les traitements douloureux.

Certains regrettent cependant que ces conclusions témoignent d’une désintégration du lien social : en effet, ces résultats peuvent être interprétés comme la manifestation d’un échec, celui de l’homme face à ses semblables. De plus, la commercialisation de ces thérapies gêne certains scientifiques, qui y voient une exploitation susceptible, à terme, de nuire au bien-être et à la liberté des animaux, comme dans le cadre des delphinariums, popularisés ces dernières années mais dénués de véritables études scientifiques. Mais il reste certain que les animaux ont beaucoup à apporter à l’être humain.

Source : http://www.linternaute.com/nature-animaux/animaux/dossier/animaux-heros/zootherapie.shtml

 

Autres sites :

http://www.cybertoutou.net/zooth.html







Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres