La boule oesophagienne

28 06 2007

1 – Le conduit de cheminée

Amorcez un bâillement en imaginant que votre arrière gorge s’élargit comme un conduit de cheminée. Recommencez trois ou quatre fois, élargissez mécaniquement votre gorge.
Dans l’espace ainsi conquis, glissez l’ébauche d’une respiration haute, ou claviculaire.

Respirez en soulevant le thorax, par le haut des poumons, sentez l’air qui se fraie un passage dans la trachée artère, la flotte, irrigue délicieusement le nez. Affirmez progressivement cette forme respiratoire, élargissez votre conduit de cheminée.

2 – La cascade :

Imaginez que vous êtes près d’une cascade. Il fait chaud, l’eau est fraîche et douce, le soleil de biais lui donne des reflets dorés, vous êtes merveilleusement bien. Laissez couler l’eau sur votre visage, baignez le front, les yeux, la bouche.

Laissez maintenant l’eau étincelante et joyeuse et si douce couler dans votre gorge. Lavez-vous de toutes les paroles que vous avez prononcées étourdiment, ou malignement, lavez les impuretés, les gènes, les angoisses, les remords, les frustrations, les chagrins, les regrets.

La cascade entraîne tout, emmène, ruisselle jusqu’au sol. Vous êtes purifié, débarrassé de vos contractures. Le noeud de votre gorge est dénoué.

3 – Les chiffres :

Articulez distinctement en comptant lentement jusqu’à dix : un, deux, trois, quatre, etc.
Observez attentivement les tensions musculaires qui se manifestent dans vos lèvres, votre langue, dans les mâchoires, dans la gorge, qui se diffusent jusque dans la poitrine et affectent même un peu le diaphragme.
Détendez les tensions musculaires ainsi repérées.
Recommencez à compter en diminuant chaque fois l’intensité vocale jusqu’au chuchotement.
A chaque répétition soyez attentifs aux tensions musculaires que vous provoquez, détendez.
Enfin, comptez mentalement, repérez les tensions de plus en plus faibles, détendez.

Les procédés de relaxation ne sont que des outils à votre service.

 


Actions

Informations



Une réponse à “La boule oesophagienne”

  1. 18 03 2008
    huby (21:49:41) :

    bonjour

    Ces mots me font penser à la sophrologie. Voila plus de 6 ans que j’ai une boule dans la gorge, suivit d’enventuels vomissements. cela s’etait passé et voila 4 mois que je vis l’enfer.
    J’ai des crises de panique, du coup, incapable de faire quoique ce soit. J’ai du quitter mon travail car j’etais dans l’impossibilité de continuer. il ya quelque temps, je ne sortais meme plus de chez moi pour voir des amis ou autres.. plus rien. la peur que cette boule se manifeste. je tente en ce moment la sophrologie et on m’a mit en relation avec un psychiatre comportementaliste. qu’en pensez vous?

Laisser un commentaire




Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres